A L’INTERIEUR

affichealinterieur20061.jpg

A L’INTERIEUR

2006 – France – Horreur/Thriller – 1h20

Réalisation : Julien Maury et Réalisation : Alexandre Bustillo

Avec : Béatrice Dalle (La femme), Alysson Paradis (Sarah), Nathalie Roussel (Louise), François-Régis Marchasson (Jean-Pierre), Jean-Baptiste Tabourin (Matthieu)

Sortie au cinéma en France: le 13 Juin 2007
Sortie dvd : le 20 février 2008

Sypnosis :

Une jeune femme enceinte de son premier enfant perd son mari lors d’un accident de la route. Une douleur insupportable qui s’accroît quand une inconnue tente de s’introduire chez elle, pour lui voler son bébé.

bscap00071.jpgbscap0006.jpg

Distribué dans très peu de salles d’exploitations au cinéma l’année dernière, ceci aura pour conséquence un bien maigre succès, environ 100000 places vendues seulement. La faute à qui ou à quoi, sans doute aux réalisateurs malgrés eux, qui signe ici leur premier long métrage.

bscap0001.jpgbscap0013.jpg

Le cinéma chez nous étant frileux et avant tout une affaire de business, le choix pour la plupart des salles a été vite fait. Mieux valait jouer la carte de la prudence en ne prenant le risque de faire un bide avec un film réalisé par des inconnus dans le monde du septième art, du moins en tant que réalisateurs. Puis le thème et les nombreuses scènes gores n’ont sans doute pas contribué à le rendre populaire.

bscap0017.jpgbscap0020.jpg

Alors qu’en est-il réellement ? Ce film méritait-il une sortie au cinéma plus remarquée ? La réponse est sans nul doute « Oui » mais il est réservé néanmoins à un public averti…

bscap0025.jpgbscap0023.jpg

J’ai pu enfin avoir l’occasion de voir « à l’intérieur » quelques jours avant sa sortie officielle en dvd et je n’ai pas été déçu, mieux, je l’ai dévoré des yeux. La version du film que j’ai vu possède deux pistes sonores : une en français et une autre en anglais avec la possibilité de mettre des sous-titres en français.

bscap0022.jpgbscap00211.jpg

Je ne vois pas trop l’intérêt d’une piste audio en anglais étant donné que le film est français, si ce n’est pour le public anglophone. Un petit détail qui pourrait faire toute la différence à l’étranger et lui permettre de rencontrer un succès bienvenue outre atlantique.

bscap0032.jpgbscap0030.jpg

Je partais pourtant avec des aprioris notamment par la présence de l’actrice Béatrice Dalle que je n’apprécie pas plus que ça et contrairement à ce que je pensais, elle s’en sort à merveille. Bien qu’elle n’aligne pas plus de 10 phrases dans toute la durée du film, elle compense par une gestuelle des plus efficaces.

bscap0042.jpgbscap0040.jpg

Son interprétation est à la hauteur de nos espérances, on sent qu’elle est imprégnée dans son rôle de femme aigri, plongée dans une follie meutrière, vengeresse mais sur le fond terriblement humaine. Alysson Paradis nous offre quant à elle une prestation saisissante de réalisme et troublante de sincérité en tant que victime.

bscap0036.jpgbscap0049.jpg

Ajouter à celà de nombreuses scènes gores, violentes à souhait et un scénario simple, farfelu mais bougrement efficace. La fin surréaliste achève le tout, il aurait été difficile d’en faire autrement si ce n’est un « happy end ».

bscap0047.jpgbscap0045.jpg

Parlons à présent des points négatifs car il y en a. Bien que ces derniers se comptent sur les doigts d’une main et qu’ils se font vite oubliés par le reste du film, ils se font sentir même aussi minimes soient-ils.

bscap0054.jpgbscap0053.jpg

On pourrait reprocher au film son manque de consistance, surtout en ce qui concerne la nature des deux principaux personnages interprétés ici par Béatrice Dalle et Alysson Paradis.

bscap0052.jpgbscap00551.jpg

C’était le choix des réalisateurs qui fut de privilégier les nombreuses scènes gores en mettant de côté l’histoire des principaux protagonistes. Au final, on reste un peu sur notre faim, on aurait aimé en connaitre davantage sur la vie des deux femmes au destin dramatiquement lié.

bscap0068.jpgbscap0059.jpg

La durée du film, moins d’1H15 aurait pu être rallongé d’un bon quart d’heure au profit de dialogues plus intenses et interressants.

bscap0062.jpgbscap0063.jpg

Autre petit détail, les effets spéciaux ne sont pas toujours à la hauteur, comme l’aérosol en feu. Ayant tenté l’expérience gamin, je sais que les enflammation de ce dernier ne donne pas comme ça dans la réalité mais comme je l’ai dit plus haut, ce n’est qu’une broutille. Autrement, dans l’ensemble, les effets spéciaux sont de très bonnes factures, on en redemande…

bscap0073.jpgbscap0069.jpg

Que dire d’autre ? Je le déconseille fortement aux âmes sensibles et aux femmes enceintes car de nombreuses scènes crues pourraient vous toucher et vous provoquer des hauts le coeur. Amateurs de films de genres et plans gores, à l’intérieur est pour vous. Vous savez ce qui vous reste à faire, foncez l’acheter à sa sortie.

bscap0079.jpgbscap0080.jpg

Une chose est sûre, le dvd devrait connaitre un succès nettement supérieur et amplement mérité contrairement à la sortie cinéma boycottée. Gageons que leur prochain film s’il a lieu soit aussi réussi. Le cinéma français n’est pas mort et a encore de beaux jours devant lui…

45.gif

Celticxoan 

45.gif

0 commentaires à “A L’INTERIEUR”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



CINOP' 6 |
balade en terre du mileu |
coconutsland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kelhorreur
| sslstreaming
| celine fait son cinema