SPIRITS (Shutter 2008)

spirits.jpg

SPIRITS
(Shutter)
de Masayuki Ochiai (2008)

avec Joshua Jackson, Rachael Taylor, Megumi Okina, David Denman, John Hensley, Maya Hazen, James Kyson Lee, Yoshiko Miyazaki, Key Yamamoto, Daisy Betts

Alors qu’elle vient juste de l’épouser, Jane accompagne Ben à Tokyo où il doit faire des photos de mode pour un magazine. Au cours d’une excursion en voiture au Mont Fuji, les deux jeunes gens renversent une jeune fille apparue soudainement sur la route. Malgré leurs recherches, le corps reste introuvable.Bien que choqué, le couple tente de reprendre une vie normale, mais Jane ne se sent pas à l’aise dans cette ville étrangère alors que Ben y a ses habitudes. Après sa séance de travail, le jeune homme découvre une forme blanche vaguement humaine sur tous ses clichés. Pour Jane, il ne peut s’agir que du fantôme de la jeune fille de la route, revenu pour accomplir sa vengeance…

01.jpg

Si l’original thaïlandais ne m’avais guère convaincu (un peu trop pompé sur The Ring et Ju-On : The Grudge malgré quelques bonnes idées et quelques rares passages angoissants) ce remarque, très bêtement retitré chez nous Spirits, atteint des profondeurs abyssales d’inutilité (pas étonnant pour les remake depuis quelques temps) et d’ennui rarement ressenti devant ce genre d’adaptation américaine d’une œuvre asiatique d’épouvante.

03.jpg

Si Le Cercle ou The Grudge réussissaient à tirer leur épingle du jeu (la présence des réalisateurs des originaux n’y était probablement pas pour rien), ici le film ne fais que maladroitement reprendre les scènes principales de l’original (en oubliant au passage les plus terrifiantes lors du final !!!) en les dénaturant complètement par un jeu d’acteur minimaliste voir médiocre et en oubliant d’insuffler la moindre tension à ces instants d’attaque du fantôme (très rares il est vrai !).

02.jpg

Bien que par instant l’ambiance soit assez intéressante (la visite dans la maison de l’ex du héros et la découverte par exemple), cela ne sauve pas le film du désastre tant le rythme, ou plutôt l’absence de rythme, se fait cruellement ressentir.
On s’enfonce dans une sorte de langueur dont l’intérêt reste vraiment flou tant le réalisateur (pourtant asiatique) ne nous offre absolument rien pour justifier cette lenteur. Pas de mise en scène ou de mise en situation donnant un sens à ses choix (au moins les originaux Shutter, Ring ou Ju-On : TheGrudge exploitaient cette lenteur pour installer un climat particuliers voir une ambiance stressante) si ce n’est de très longues scènes nous dévoilant le quotidien du couple central de l’intrigue. De longs moments d’exposition jonché de palabres inutiles et répétitive, n’apportant rien au déroulement de l’histoire.

04.jpg

Le scénario terriblement bancal et se perdant dans les méandres jonchées de sous-intrigues inutiles et rapidement zappées, ne nous offre aucune véritable surprise (même sans avoir vu l’original, le comble !) parvenant même à nous faire deviner les rares rebondissements un quart d’heure avant les deux « héros ». De plus son final grand-guignolesque et complètement idiot ne fait que conclure une longue suite d’erreurs et de mauvaises inspirations, poussant le film aux frontières du navet tout simplement. Seule reste la dernière image (tirée de l’original) mais terriblement mal exploitée une fois de plus…

06.jpg

Les acteurs ici semblent oublier que le fait d’être confronté a un fantôme violent et vengeur devrait les inquiéter quelques peu (je n’ose même pas employer le terme « effrayer » tant il est mal approprié à l’ensemble du film !) et du coup détruisent complètement l’impact (un bien grand mot tout de même pour décrire ces moments) des scènes où le fantôme apparaît…
Le dit fantôme au passage n’est absolument pas « effrayant » et ses apparitions sont prévisibles et à la longue ennuyeuses. Malgré ses cheveux longs noir (un minimum dans le cahier des charges de ce genre de prod !) et son potentiel du à son état d’esprit (clin d’œil au fabuleux titre français du film !!!), il ne parvient (ou plutôt elle) jamais à nous inquiéter un seul instant.

07.jpg

Au final ce « Spirits/Shutter remake 2008″ est un plantage sur toute la ligne, ne réussissant jamais à justifier son statut de film d’épouvante (quoique l’épouvante surgit soudainement quand on réalise qu’il reste encore une heure de métrage à endurer !!!), ne parvenant même pas à nous intéresser à son histoire dont pourtant le postulat de départ aurait pu (du ?) nous offrir un tout autre film.
Autant voir l’original (bien que pour ma part l’originalité y faisait cruellement défaut ou presque) qui nous offrait au moins quelques belles scènes stressantes et un très efficace final…

1.gif

0 commentaires à “SPIRITS (Shutter 2008)”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



CINOP' 6 |
balade en terre du mileu |
coconutsland |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | kelhorreur
| sslstreaming
| celine fait son cinema